Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 23:30

poetry1-copie-1.jpgAprès une soirée bien agréable sur un bateau avec Tude, Côme mon "cousin in law" et la petite Clem, à l'occasion de la présentation de Des filles en noir, retour dodo. En chemin je rencontre un Cubain qui bosse dans un restau de Cannes. On commence à discuter, je continue avec lui en passant devant l'appart' et en espérant le draguer. On marche jusqu'aux hauteurs de Cannes puis il m'abandonne une fois arrivé près de chez lui. Raté. Je rentre me coucher, il est 2h. Réveil prévu à 6h30.

 

J'hésite à me lever, je suis épuisé, mais on doit voir Poetry le nouveau film du Coréen Lee Chang Dong (Secret sunshine), et je me convainc d'y aller quand même.

Mauvais choix, car le film est bien, de ce que j'en vois, mais je ne fais que m'endormir. Thé chaque fois me réveille, mais je n'arrive pas à suivre correctement. C'est l'histoire d'une grand mère qui élève son petit fils tout en travaillant comme aide ménagère. A la suite du suicide d'une jeune lycéenne dans la ville, et de symptômes de maladie apparaissant chez la grand-mère, celle-ci décide de prendre des cours de poésie.

Je ne peux pas en dire grand chose de plus, sinon que la comédienne est formidable, et pourrait donner lieu pour la seconde fois consécutive à un Prix d'interprétation féminine à la comédienne de Lee Chang Dong.

 

Après cette déception de ne pas avoir été à la hauteur, retour à l'appart' pour dormir. Ben' fait de même. Puis les filles qui sont allées rattraper Le quattro volte en rediff' de la quinzaine débarquent pour qu'on se restaure tous ensemble. Ne manque que Burçak qui nous rejoint, et on la laisse pour filer à Un certain regard pour 16h30, découvrir un premier film Péruvien, Octobre.

 

19442538.jpgL'histoire d'un prêteur à gage, renfrogné, solitaire et relativement méchant. Jamais il ne sourit, jamais il ne dit mot. Un soir où il rentre des putes, son pauvre appartement est ouvert, et il y trouve... un bébé... Cet événement va bouleverser sa vie, et faire entrer de force, contre son gré, de l'humanité dans la vie de ce type désincarné.

Beaucoup de qualités à ce premier long Kaddedien: d'abord une jolie mise en scène, cadrages parfaits, plans fixes, à part les défilés d'octobre à l'occasion du culte du Seigneur des miracles, qui donne un sens à tout le film. Puis des idées excellentes et parfois délirantes dans un scénario astucieux. Où l'on apprend à faire du jus spécial. Recette: une femme fait pipi, enlève sa culotte pour s'essuyer, puis trempe la culotte dans un pot à eau en l'essorant dedans, puis sert l'eau à boire... No way!...

Aucune prétention mais beaucoup de cinéma et un bel avenir qu'on est impatient de découvrir pour les deux jeunes réalisateurs : les frères Danier et Diego Vega. Peut-être Claire Denis, que je croise à l'issue de la projo, et qui est présidente du jury d'Un certain regard, sera-t-elle sensible à ce cinéma muet et éliptique. A suivre donc.

 

A l'issue de la projo, Tude nous convainc, Thé, Soso et moi, d'aller à la projo à 19h30 du doc sur les Stones à la Quinzaine: Stones in Exile, deStephen Kijak.

19434399.jpgLe documentaire raconte la fuite des Stones de Grande Bretagne fin 71 pour cause de problèmes avec le fisc (ils n'avaient jamais payé d'impôts), leur installation à Villefranche/mer durant 6 mois, l'élaboration et la génèse de l'album Exile on main street.

C'est le bordel: Mick Jagger était présent à la séance de l'après midi et a même assuré une conf' de presse dans la salle à l'issue de la projo. A l'heure de la séance, personne n'est encore rentré. Des peoples en pagaille affluent, mais aucun festivalier n'entre. Puis ça commence à avancer et finalement on peut pénétrer l'Hotel Stéphanie. Et à l'heure de la présentation du film, Mick Jagger, qui est aussi le producteur executif du film débarque de nouveau sur scène avec toute l'équipe pour présenter le film en parlant en Français et en Anglais. Délire dans la salle, Jagger est un "vieillard" séduisant, fringant et drôle, avec beaucoup d'auto-dérision et d'humour.

Le film commence enfin, un très bon doc, passionnant sur l'aspect "Génèse" d'un album rock devenu historique. Il est pourtant né dans la drogue, le stupre et le grand n'importe quoi, dans une villa que les Rolling stones fuiront au bout de six mois, après avoir été prévenus d'une descente imminente des flics, pour cause de trop de drogues, incidents et bordel. D'une durée de seulement 60 minutes, le film représente un énorme travail de montage son et image, parce que réalisé d'après beaucoup de photos, courts extraits de films et d'entretiens généralement en voix off. A l'issue de la projo, en sortant du Palais Stéphanie, on tombe sur une équipe de télé (Actuciné.com?) qui recueille les avis des spectateurs du doc, et biensûr c'est sur ma gueule que ça tombe. Réponse aux questions de la téloche, puis retour à l'appart', Burçak nous a préparé des boulettes turques avant qu'on aille à la soirée de Maurice Tinchant pour le film d'Otar Iosseliani. Ce soir, c'est fête...

 

19442537.jpg

E.T. dans Octobre, des frères Vega

 

photo--2-.jpg

Les frères Viega pour la présentation de leur film Octubre (Merci Tude).

 

photo.jpg

En flag d'interview pour je sais plus quel site...

Partager cet article

Repost 0
Published by V@lmito - dans Cannes 2010
commenter cet article

commentaires

Steed Mikebrant 21/05/2010 19:45


Ca a l'air d'être encore incroyable tout ça. C'est quoi cette histoire d'interview pour un blog avec une vraie caméra et un vrai micro ?
Bon sinon, on t'as linké sur les3points parceque ce blog vaut le coup quand même, quand on regarde comme moi de loin le festival de Cannes (et que par le biais de Canal+)
à +


V@lmito 22/05/2010 13:43



Thanks mate pour le link ! L'itv c'était pour dire ce que j'avais penser du doc sur les rolling stones mais je sais plus pour quel ste c'est... cerveau en compote inside..



Présentation

  • : Le blog de V@lmito
  • Le blog de V@lmito
  • : 36.15 j'raconte ma life.com, mais surtout j'écris des conneries, je parle de ciné, de foot, de zique, de bogoss, et aussi d'Anthony Mounier.
  • Contact

Recherche

Catégories