Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 20:11

70_005.jpgAprès la soirée d'érotisme fou vécue hier, la semaine commence à la Quinzaine à 9h00 pour le film Israëlien Le vagabond, d'Avishai Sivan, qui raconte le quotidien d'un jeune Israelien qui tente de trouver son chemin au sein de la communeauté juive orthodoxe.

Tourné avec peu de moyen, comme une immersion dans cette communeauté, le film m'endort  à peu prêt au bout d'un quart d'heure tellement je trouve ça chiant...Au réveil, c'est toujours aussi chiant... Me rendors, déjà débiteur d'heures de sommeil, et vraiment pas passionné par ce film "je sors d'une école de cinéma et regardez comme je filme bien des choses passionnantes sans tunes"... Du coup me rendors, et au réveil, j'assiste au pire du pire, qui me fait définitivement haïr ce "machin" poseur et d'une bêtise insupportable.

On remet les compteurs à zéro, on sort du Palais Stéphanie pour y retourner aussitôt pour voir Tout va bien se passer, du Danois Christopher Boe, précédé d'une excellente réputation de "thriller haletant". Et tout s'est mal passé...

Au secouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuurs !!!!! On assiste dès le générique à un gros kloug métaphysiquo-psychologiquo-dramato-saoûlant, autour d'un homme, scénariste, qui semble perdre la raison parce que l'avenir du Danemark et accessoirement du monde dépend de lui... On touche le fond du grand n'importe quoi ininspiré, esthétique à mort avec pour seul projet de sursaturer la lumière, des comédiens au sommet de la grimacerie, et surtout un enjeu et une histoire qu'on capte dès le départ. J'ai des envies de meurtre à l'issue de la séance, ça tombe bien, on doit repasser à l'appart' pour régler deux ou trois soucis, et donc se coltiner un max de poufs, de vieilles rombières et de cakous...

 

70Au retour, suis calmé, on entre à la Quinzaine pour la troisième fois de la journée, pour Année bissextile du méxicain Michael Rowe.

Dans ce film, on fait la connaissance d'une jeune méxicaine, qui se traine dans son quotidien de journaliste à Mexico. Et très rapidement on s'enferme avec elle dans un huis-clos dans son appartement. Vieil appartement usé, moisi, qu'elle a vainement tenté de décorer. La fille s'ennuie, pleure à la vision des bonheurs alentours et des amours voisines. Et s'invente des histoires, des sorties, des menus, même, lorsqu'elle a sa mère ou ses amis au téléhone, ce qui constitue les seuls dialogues de l'immense majorité du film. Cette jeune fille est rongée d'ennui et de trouble. D'ailleurs dès les premières images, entre quelques choix de boites de conserves au supermarché, on la voit totalement déroutée à la vue d'un athlétique beau mec.

Une fois donc enfermés dans son appart' avec elle, on compte les jours de ce mois de février d'année bissextile, depuis le 1er, qu'elle marque d'une croix noire, jusqu'au dernier, qu'elle a coloré de rouge. Elle sort parfois, ramenant des gars plus goujats les uns que les autres, qui la sautent et la quittent aussitôt, plus ou moins élégamment, toujours sans tact et considération.

Puis un jour elle rencontre un garçon différent, qui va l'emmener dans des pratiques plus troublantes, qu'elle s'appropriera pour exhausser son mal-être.  C'est le film le plus troublant que j'ai pu voir depuis longtemps. D'abord parce que le portrait de cette nana est bouleversant et la comédienne splendide. Mais aussi parce que ce film sur l'intime, le trauma, la vie ou la non vie est subtile, parfois choquant, mais sans jamais provoquer, et toujours en empathie avec tous ses personnages... Je quitte la projo totalement déblayé, à l'ouest, le recommande aussitôt à Tude qui vient d'arriver à Cannes, et décide de faire une pause pour  m'en remettre, en attendant une projo de rediff' à 22h.

Partager cet article

Repost 0
Published by V@lmito - dans Cannes 2010
commenter cet article

commentaires

Romain Luisetti 18/05/2010 17:02


J'adore ton blog, sincèrement je ne lis que ça pour me "sentir" le festival de Cannes ( j'aime bien Le Cercle de Beigbedder aussi, mais c'est tout).
Je n'irai pas finalement cette année.
A bientôt V@l.


Présentation

  • : Le blog de V@lmito
  • Le blog de V@lmito
  • : 36.15 j'raconte ma life.com, mais surtout j'écris des conneries, je parle de ciné, de foot, de zique, de bogoss, et aussi d'Anthony Mounier.
  • Contact

Recherche

Catégories