Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 13:40
C'est le début de l'été, et malgré le jeu du chat et la souris auquel joue le soleil, il est grand temps d'adapter nos oreilles à la saison. Quelques souvenirs de tubes d'étés passés, quelques spécialistes de musique ensoleillée, des morceaux qui sentent le cuba libre ou le litro de Gin To sobre la playa, l'après soleil des filles dorées, les abdos saillants des garçons de plage.









1- California girls - The Beach boys.

Tout simplement parce qu'il est impossible d'envisager une telle selection sans les garçons de la plage, et le cortège d'accords ensoleillés et de meufs de la côte ouest.

2-Do you remember the first time? -Pulp

Gros tube pop de l'ère "Brit pop " des nineties, ce morceau (et l'album qui va avec) m'ont pas laché d'un été. Et des suivants. Le morceau dont on aimerait qu'il ne s'arrête jamais afin de continuer à danser, chanter à tue-tête au bal du 14 juillet...

3-Bondi (Mathieu Ballet remix) - Mukta.
Déjà la fusion musicale de Mukta sent à plein nez l'exotisme, les longs voyages et la chaleur moite qui va avec. Et puis il y a ce petit air à la Mancini de The Party, qui veut nous faire danser jusqu'à l'aube au bras de Claudine Longet dans une soirée mousse.

4- Air Batucada - Thievery Corporation
Un rythme de musique de plage, une voix féminine ensoleillée et suave, quelques cordes aigues pour fixer le cadre. Puis ça tourne tribal, histoire de danser les bras levés au ciel sur la plage, en attendant l'apéro. Ah bon ? c'était déjà l'apéro ???

5- Tribulations (Lindstrom remix) - LCD Sounsystem
Un petit tour par Ibiza sans y foutre les pieds (surtout pas, par pitié), histoire de récupérer un peu de "cosmic disco" pour danser, portés par la chaleur de l'été méditerranéen. C'est sexy, joueur, ça ne s'arrête jamais de monter. A mettre du côté des joyaux comme "I feel space" de Lindstrom encore, ou "The sky was pink" de Nathan Fake remixé par James Holden. Vous reprendrez bien un peu de MDMA ?

6- Ramblin man - Lemon Jelly
On redescend gentiement avec cette plage très ensoleillée et suave des Lemon Jelly. Sonorités exotiques pour slow sensuel. Vous dansez Mademoiselle ? Vous couchez Monsieur ? Un morceau qui même s'il ne fait pas bouger, risque de faire transpirer.

7- G.B.H. - Death in Vegas
Le nom de cette galette sonne comme celui d'une drogue. Et pourquoi pas puisqu'on a affaire à l'un des plus grands spécialistes, Richard Fearless. Kingstone power ? nan, sex power. On s'enlace on se colle et on bouge les popotins dans la chaleur de la nuit. Et les pieds dans le sable, s'il vous plait!. On n'est pas à London non plus merde.... allez sur Paris Plage...

8- Honeydew - Mister Scrruff
ZE morceau pour emballer!!!. Des voix chaudes, une cadence sensuelle, de l'extase en barre. Il fait trop chaud pour se bouger... Alors autant se coucher, à l'ombre, avec un bon petit cocktail et si possible bien accompagné.....

9- Out of heaven - Dreadzone
La nuit est enfin tombée, on se relache, on s'alangui, on blotti dans ses bras le plus beau des bijoux rencontré pendant la soirée. Reste plus qu'à faire de doux looping avec la dîte personne, sur les choeurs dubs dreadzoniens

10 - Don't worry Baby - The beach boys
On finit comme on avait commencé, avec les garçons de la plage. Un petit coup de soleil de la west coast juste pour dire, ne t'inquiète pas baby, y en aura d'autres des étés sensuels et ensoleillés, sur la plage ou au bord de la piscine, avec une flûte de champagne ou un cocktail alcoolisé, et une playlist adaptée....






Repost 0
Published by V@lmito - dans zique
commenter cet article
26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 10:06

La nouvelle est sortie au moment de se coucher... les mots en vrac tombaient "pompiers, arrêt cardiaque, hôpital, massages cardiaques...", je me couchais alors que les dernières brèves le donnaient mort. Au réveil, il l'était. Michael Jackson, le "King of Pop", s'est éteint d'une crise cardiaque à l'âge de 50 ans. Nous sommes tous touchés par sa disparition, parce que nous avons tous grandi, depuis 30 ans avec sa voix, ses tubes, ses frasques aussi. Déjà le tourbillon médiatique s'envole, on ne parle que de ça, on interroge les fans, on suit les réactions des stars, on regarde les bougies se consumer devant son dernier domicile. Et puis on parle aussi des millions de disques vendus, "Thriller"? bam! Plus de 100 millions, "Bad" ? bam! Plus de 30 millions, comme "Dangerous", bam!.... Tourbillon d'infos, toujours les mêmes. Les fans : "j'ai dragué ma première copine sur Thriller", "ma mère m'a mis au monde sur ABC", "j'approchais les petits garçons sur Bad", etc, etc... Tous moins intéressants les uns que les autres, tous loin de dire ce qu'était le King et ce qu'il a apporté à la musique.

 

 

Michael Jackson a porté et personnifié un nouveau son, une nouvelle production musicale, il y a eu un son post-Thriller, un mouvement venu de la Motown qui a enrichi la pop. Parce que sa voix l'a permis: sautillante, bondissante, capable d'aigue comme rarement, tout en étant hyper groovy. Michael Jackson c'est aussi l'avènement du clip comme un art total et entier, drainant prêt de lui de grands noms pour réaliser des chefs d'oeuvres de vidéo clips (Scorcese, Landis, David Fincher, Spike Lee...). Jackson c'était encore le mooonwalk, les petits "ouh!", sa pointe de pied, mais aussi un géant totalement frappé, délirant, méchament porté sur les petits garçons, qui a construit son propre mythe au delà de la musique et de l'art. Son ultime provocation: disparaître au moment du débat brûlant sur la burka.

 


Au moment ou les Américains ont élu leur premier Président noir, ils perdent leur dernier King noir (euh... gris, enfin blanc pâle...). Maintenant que le King est parti, il ne reste plus que la dernière des icônes pop mondiales, la Queen of pop: Madonna. 50 ans elle aussi, sur le point de reprendre une tournée à London en juillet, comme Bambi devait le faire. Et la Madonne, contrairement au King, est au top de sa condition physique. Foutue comme un Schwarzy féminin, suivie médicalement à longueur de temps, Madonna Louise Ciccone ne risque pas, à priori, elle, de nous faire une crise cardiaque. Au pire elle chopera un virus inconnu et mortel en adoptant son quinzième enfant au Malawi, elle s'étouffera au cours d'un gueuleton macro-bio, ou se ruinera avec la kabbale. Mais à mon avis, la Madonne n'en a pas fini, pour quelques dizaines d'années encore, de se toucher le sexe en beuglant "like a virgin ! ouh ! touch for the very first tiiiiiiiiiiiime !..."
Repost 0
Published by V@lmito - dans zique
commenter cet article
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 14:56
La rumeur annonçant une soirée pour remplacer le festival WE LOVE GREEN n'était pas une rumeur.
Il y aura bien une nouvelle WE LOVE FANTASY à la Chesnaie du Roy, avec une prog' de malade !!!!!

Repost 0
Published by V@lmito - dans zique
commenter cet article
16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 18:17
Fin de séjour marseillais sous la pluie, la lose absolue. Heureusement, après quelques visites de calanques où Ralia m'emmène gentiement, ce vendredi soir, l'heure est à la zique. Direction le Spartacus, pour écouter Monsieur Ricardo Villalobos. Avec un peu d'appréhension cependant, parce qu'Enzo ne l'a jamais entendu jouer. Un peu peur que le minimalisme du chilien l'ennuie...
En fait, non.
Ricardo s'est mis aux platines durant trois heures, pour un set tendu de pur son tripé housy-punchy-bumpy-minimalo-progressivo-chamanique... Pas besoin de remontants même si un minot marseillais me propose de la coke, c'est de la bônneuh, après, tu crois que tout le mondeuh, il est biengue, et elle met biengue, comme ça heingue (en montrant sa gueule).
Oui, mais non. Le summum, Ricardo, joue son ENFANTS, durant une dizaine de minutes... Et pique et pique et collé gramme et bourre et bourre et ratatame... Et pique et pique et collé gramme et bourre et bourre et ratatame... Et pique et pique et collé gramme et bourre et bourre et ratatame...

Samedi matin, départ pour Cannes après avoir dormi trois heures. Impossible de dormir dans le train. Arrivée, 14 heures. Le cirque. Benoît vient me chercher à la gare, le soleil tape enfin, les rues sont prises d'assaut par des gogos. Accred', sac, pass Acid, appart'. Il est mortel, hall d'entrée façon rubick's cube, double terrasse, deux fers à repasser, machine à laver,  vaste, bien organisé, et à dix minutes du Palais.

Reste à préparer le programme des premières projos de ce soir et demain, en oubliant que j'ai peut-être déjà loupé ce que tout le monde m'a dit être un chef-d'oeuvre: Un Prophète d'Audiard.

                                                                                                              copyright ugc distribution
Repost 0
Published by V@lmito - dans zique
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de V@lmito
  • Le blog de V@lmito
  • : 36.15 j'raconte ma life.com, mais surtout j'écris des conneries, je parle de ciné, de foot, de zique, de bogoss, et aussi d'Anthony Mounier.
  • Contact

Recherche

Catégories