Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 11:36

Impardonnables_2.jpgDimanche fin d'après midi. Tout le monde est enfin arrivé. I Télé tourne en boucle sur l'affaire DSK, et personne à l'appart' n'en revient. Coup de pompe. Je m'allonge en attendant d'aller faire un tour au pot du Pacte, puis de voir à 20h à l'ACID, Les vieux chats. Mais une fois endormi, je plonge. Au réveil, il est 19h50. Trop tard pour le film. La porte est fermée à clef. Un homme nu sort dela salle de bain, se précipite sur moi,  m'agresse sexuellement, et je me réveille. Il est bien 19h50, trop tard pour le film. Thairaize au téléphone, elle file au pot du Pacte. Je la rejoins, on prend un coup, je croise des amis, le beau Duarte avec qui bientôt je ne travaillerai plus... Retour  appart', dîner, puis on file à la fête Memento, dans leur villa sur le Port. Du monde, de l'alcool, de la très bonne musique, les habituels fêtards. Je roule un petard sur une murette au dessus des escaliers de l'entrée de la terasse, quand débarquent trois flics. Panique, je lève les yeux au ciel l'air de rien, me retourne pour cacher le petard avec ma veste. Y en a un qui plante à 1 mètre de moi. Dès qu'il tourne le dos je vais finir de  rouler plus loin. La fête s'arrête, trop de bruit. C'est 2h30, on rentre à pied tous lessivés. J'aurai vu qu'un film ce dimanche, mais quel film...

 

 

Réveil en fanfare à 7h30. On file à la Quinzaine voir le Téchiné : Impardonnables.

Impardonnable, c'est la rencontre entre Carole Bouquet, belle agent immobilière à Venise,et André Dussolier, vieil écrivain bougon qui débarque pour se mettre au vert afin d'écrire un bouquin. De cette rencontre, naîtra, saison après saison, d'abord une histoire d'amour, puis un jeu de massacre, ces deux personnages détruisant à peu près tout ce qui les approche. Entrelas de personnages, d'histoires secondaires, de petites histoires de cul et de grandes histoires d'amour. Bouquet est magistrale, d'une beauté lumineuse sidérante et elle livre sa plus belle partition depuis Trop belle pour toi. Le film est une adaptation d'un bouquin de Djian. On retrouve dans cette adaptation une "méthode" Téchinienne, cette façon de faire dépendre les personnages les uns des autres, les actions des uns ayant sans cesse des conséquences inattendues sur les autres. Reste que l'ensemble n'est pas totalement convaincant, notamment parce que l'émotion manque, malgré quelques jolis morceaux lyriques. à la sortie, je suis le seul à avoir aimé. On en débat en faisant la queue toujours à la Quinzaine, pour voir le second film de la matinée : The Island du Bulgare Kamen Kalev, dont j'avais vachement aimé le premier long : Eastern plays.

 

The_Island.jpg

 

Bon, alors c'est l'histoire de Laetitia Casta qui offre à son chéri un voyage surprise qu'elle a elle-même organisé. Mais au moment du départ, lorsqu'il découvre la destination surprise, il ne veut plus partir. Puis il y va quand même sans d'abord expliquer le pourquoi de son mal être. Finalement arrivé la bas il révèle à sa chérie qu'en fait il est d'origine Bulgare et qu'il y a grandi dans un orphelinat. Et là ça se gâte, après un pasage éclair sur des plages surpeuplées, le gars emmène sa Casta sur une île mystérieuse et là ça va dégénérer. Copain il pête peu à peu un cable et encore plus quand il trouve des tests de grossesse dans le sac de sa chérie. Et là c'est la cata pour lui mais pas encore pour nous. Le film par dans un espèce de délire paranoïaque schyzophrène plutôt étrange et mystérieux d'abord. La nature est belle et certaines séquences flippantes. Mais ensuite ça part vraiment en couilles, il disparaît, elle rentre seule à Paris, puis  il entre dans le Big brother Bulgare puis j'arrête là ça me fatigue. La déception est encore plus grande que n'était l'attente. Je sors lessivé et déçu. On a vu du grand n'importe quoi. Reste que la Casta est bonne, belle, émouvante, séduisante et ses jambes sont toujours aussi longues, surtout en jeans...

 

On rentre à l'appart' pour déjeuner, c'est déjà 14h, on veut se reposer pour recomencer à 20h à l'ACID, puis on va à la fête du Malick, que seule Thairaize a vu et adoré, tout en nous disant, c'est 2001 Vs le dernier Lynch, au moins aussi incompréhensible...

Ce soir donc, c'est la fête sur la plage du Gray d'Albion....

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by V@lmito - dans Cannes 2011
commenter cet article

commentaires

Pam 17/05/2011 19:21


Salut beau gosse, bien coolos ton blog, j'aime. Je rentre du taf ( contrat dans les vignes) bien mort et je découvre ton blog qui me refile un p'tit coup la patate... A bientôt, bisous.
P.A.


Présentation

  • : Le blog de V@lmito
  • Le blog de V@lmito
  • : 36.15 j'raconte ma life.com, mais surtout j'écris des conneries, je parle de ciné, de foot, de zique, de bogoss, et aussi d'Anthony Mounier.
  • Contact

Recherche

Catégories