Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 12:26

J'ai découvert hier soir une nouvelle série américaine, United states of Tara.


En 30 minutes, l'histoire d’une famille wasp dont la mère est complètement cintrée et a tendance à changer de personnalité à chaque émotion forte.

La série est portée par la géniale Toni Colette (découverte dans Muriel puis Velvet goldmine) qui joue la mère affublée d’une sale gueule de travelo. Lorsqu’elle change de personnalité et donc d’apparence, elle est fait preuve d’un véritable don de transformisme et d’incarnation. Mieux que n'importe quelle desperate housewive, Tara est le grain de sable qui fait dérailler la classe moyenne blanche de banlieue chic…

 

 

Dans le pilote, elle devient d'abord T., une pétasse américaine de base âgée de 15 ans, consciente d'habiter le corps de Tara, qui fait délirer son adolescente de fille et un peu flipper son jeune fils. Vulgaire, aguicheuse, sexy, chiante. Puis plus tard elle devient Buck, un espèce de réac facho amateur d'armes, de bières et de p'tit culs.

 

La série est étonnement produite par Spielberg. Je m'attendais à une gentille comédie familiale. Mais en réalité, cette fiction joue le triple axel.

D'abord, en effet, le format premier de cette série  est la comédie familiale, avec ses ressorts traditionnels (comique de situation/dialogues) et ses moments d'émotions « primaires ».

Mais le personnage central de Tara fait exploser le genre dans un délire subversif presque surnaturel. Et tous les repères qu’on connaît dans ce genre de fiction explosent en plein récit.

Enfin, sur le fond, elle en vient à s'attaquer directement à tous les clichés wasps. Tout ce qui fait l'entertainment américain, et tout ce qui est d’habitude l'objet de sa dérision est passé ici à la moulinette et lui donne un air de comédie adolescente trash-fantastique.

 

Le pilote, qui permet de faire les présentations avec tous les membres de la famille et les personnages périphériques, dans des situations traditionnelles de sitcom ou de séries, apporte un je-ne-sais-quoi de décalé et de délicieusement déjanté bienvenue, qui appelle à mater très rapidement la suite... A suivre donc.

 

 

 

Repost 0
Published by V@lmito - dans séries
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de V@lmito
  • Le blog de V@lmito
  • : 36.15 j'raconte ma life.com, mais surtout j'écris des conneries, je parle de ciné, de foot, de zique, de bogoss, et aussi d'Anthony Mounier.
  • Contact

Recherche

Catégories